Aller au contenu principal

Apnée du sommeil et activité physique

L’apnée du sommeil est une maladie pouvant affecter le quotidien des patients concernés. De nombreuses questions peuvent alors se bousculer dans votre tête une fois le diagnostic tombé… Qu’est ce que c’est ? Quels sont les symptômes ? Puis-je continuer une activité physique ?

Rassurez-vous, toutes ces questions, nous allons y répondre avec précision dans cet article. Oui, il est possible et même recommandé de pratiquer une activité physique régulière même avec une pathologie respiratoire. En écoutant votre corps, en comprenant votre pathologie, vous trouverez une activité physique qui vous stimulera et vous permettra d’avoir un sommeil de meilleure qualité !

Tout savoir sur le syndrome d’apnée du sommeil

Qu’est ce que l’apnée du sommeil ?

Le syndrome d’apnée du sommeil se définit par une fermeture répétée et complète de la respiration au niveau du pharynx pendant au moins 10 secondes et à raison de cinq fois par heure de sommeil en moyenne (source Inserm - 2017). Ce phénomène s’explique par le relâchement des muscles du pharynx. Celui-ci se ramollit et laisse difficilement passer l’air. Si les parois du pharynx perdent de leur motricité, alors, l’air ne peut plus passer, il est bloqué et c’est ce qu’on appelle l’apnée.

Le cerveau reçoit l’alerte de cette apnée provoquant un micro-réveil par réflexe. 

Il va alors commander la contraction des muscles, l’ouverture des voies respiratoires et vous respirerez de nouveau. Cet épisode va se répéter toute au long de la nuit sans que vous ne vous en rendiez compte. 

Quelle est la prévalence ? 

Les hommes sont deux fois plus touchés que les femmes selon une étude de l’Inserm en 2017. Toutes les tranches d'âges (même les enfants) sont atteintes par cette pathologie. On constate néanmoins que 30% des plus de 65 ans sont concernés (chiffres Ameli - 2021), le vieillissement serait donc l’un des facteurs de risques. 

Ces chiffres sont à nuancer car sous estimés compte tenu du grand nombre de patients dits "asymptomatiques" et près de 80% des personnes concernés par le syndrome d’apnée du sommeil ne le savent pas selon une étude menée par L’American College of Physicians. Cette pathologie connaît donc une importante errance de diagnostic, c’est pourquoi il est essentiel de s’informer sur les symptômes les plus courants et en parler à votre médecin le cas échéant.

Quels sont les symptômes et les conséquences sur ma santé ?

Les principaux symptômes du syndrome d’apnées-hypopnées obstructives du sommeil sont : 

  • Les ronflements (dû à l’affaissement des muscles de la gorge qui vibrent)
  • Une fatigue prononcée tout au long de la journée, aussi appelée somnolence diurne
  • Des troubles de la mémoire et de la concentration
  • Des troubles de l’humeur
  • Des troubles du sommeil, sensation d’une nuit sans vrai repos

Sur le long terme, le syndrome d’apnées-hypopnées obstructives du sommeil peut avoir des conséquences néfastes sur votre santé. Selon le dossier de l’Assurance Maladie, le SAOS favorise la survenue : 

Ce syndrome est favorisé par des facteurs de risques comme : 

  • Le syndrome métabolique
  • Le diabète
  • Le surpoids
  • L’âge

Les bienfaits de l’activité physique sur l’apnée du sommeil

Les recommandations pour réduire vos apnées  

L’Assurance maladie préconise différentes mesures hygiéno-diététiques qui peuvent diminuer vos apnées du sommeil : 

  • Évitez de dormir sur le dos, position qui peut favoriser les apnées mais plutôt sur le côté en plaçant un oreiller dans votre dos.
  •  La perte de poids peut réduire les risques d’apnées du sommeil si vous êtes en surpoids, pour cela, il est conseillé de faire attention à votre alimentation. 
  • Supprimez tous les médicaments sédatifs (somnifères, anxiolytiques) qui provoquent naturellement un relâchement des muscles de la gorge pouvant favoriser l’obstruction des voies respiratoires.
  • Ne consommez pas d’excitants en fin de journée (alcool, café,thé) afin de trouver le sommeil plus facilement.
  • Pratiquez une activité physique peut vous aider à trouver un sommeil réparateur.

Pour en savoir plus sur les conseils pour bien prendre soin de son sommeil, n’hésitez pas à consulter notre article sur le sommeil.

Pourquoi le sport m’aiderait au quotidien ?

La pratique sportive a de nombreux bienfaits sur le corps et l’esprit. En effet, l’activité physique peut agir sur les facteurs de risques comme : 

  • Le surpoids pour les patients en surcharge pondérale
  • L’hypertension artérielle, car une activité sportive améliore de façon progressive le système cardiaque et respiratoire (selon la Fédération Française de Cardiologie
  • La fatigue : le sport favorise un sommeil réparateur et peut réduire la fatigue, l’un des symptômes de l’apnée du sommeil.

Le sport a une action de réduction d’apnée du sommeil par une amélioration de la plupart des symptômes : baisse du risque cardiovasculaire, diminution de l’envie de dormir et amélioration de la somnolence la journée, meilleure qualité du sommeil la nuit et hausse de la qualité de vie le jour, etc.

Quel sport pratiquer en cas d’apnées du sommeil ? 

En tant qu’apnéique, vous pouvez pratiquer une multitude de sports différents. Les sports dits “doux” sont extrêmement recommandés comme le yoga, la gymnastique pour vous aider à respirer et vous relaxer. Des sports plus intenses comme le vélo, le jogging sont aussi préconisés pour gagner en endurance.

N’hésitez pas à en parler à votre médecin qui saura vous conseiller sur l’intensité de l’activité physique à réaliser qui se doit d'être progressive et adaptée à votre profil. 

Nous vous proposons un accompagnement psychosocial vous permettant un soutien tout au long de votre traitement qui vous aidera dans l’acceptation de la maladie. Pour en savoir davantage sur les champs d’actions de notre psychologue chez un prestataire de santé à domicile, rendez-vous sur ce lien

L’activité physique est universelle, alors cette année, mettons-nous en mouvement !

Crédit photographique : Rido via Adobe Stock