Mieux vivre avec l'insuffisance respiratoire

Insuffisance respiratoire et activité physique, est-ce compatible ?

L’activité physique régulière est recommandée pour rester en bonne santé. De la simple marche (20 min par jour à l’intérieur ou à l'extérieur de chez soi) à la pratique d’un sport, il faut adapter son activité à ses capacités physiques, éventuellement sous le contrôle du médecin. En cas d’infection ou de pollution, votre médecin vous conseillera sur l’attitude à adopter. Activité physique et qualité de l’air, voici les conseils de l’European Lung Foundation.

Notre accompagnement à la marche mesurée

En cas d’hospitalisation, l’accompagnement pour le retour à domicile est essentiel afin de retrouver l’autonomie des gestes du quotidien.

Pour vous aider, nous apportons les prestations adaptées à vos besoins. En cas de traitement par oxygénothérapie à domicile, nous proposons au médecin le programme de Marche Mesurée. Ce programme vous accompagne dans les premiers jours du retour à domicile pour mesurer vos capacités de déambulation confirmant ainsi votre autonomie et votre qualité de vie avec le traitement.

Insuffisance respiratoire et alimentation, que faut-il savoir ?

En cas de surpoids (obésité), les kilos en trop limiteront les capacités pulmonaires et aggraveront l’essoufflement. A l’inverse, en cas de dénutrition, il faudra aussi être vigilant à la perte de poids et à la fonte musculaire. Dans les deux cas, l’avis d’un médecin et l’accompagnement par une diététicienne sont recommandés.

Insuffisance respiratoire et protections sanitaires

On a pu observer durant la période COVID-19 une baisse des infections. Les mesures barrières et surtout le port du masque en cas d’infection de l’entourage est une bonne pratique qui préserve la santé de tous, et donc celle des insuffisants respiratoires.

Selon la Haute Autorité de Santé, des vaccins sont également recommandés aux personnes atteintes de BPCO pour limiter les infections : le vaccin contre la grippe tous les ans ou encore le vaccin contre les infections à pneumocoques tous les 5 ans en cas d’insuffisance respiratoire.

Insuffisance respiratoire et tabac

L’arrêt du tabac permet d’éviter l’aggravation de la bronchopneumopathie chronique obstructive (BPCO). Le sevrage tabagique permet en effet de limiter le déclin des fonctions respiratoires, d’améliorer sa capacité à l’effort et de retrouver une meilleure qualité de vie. Après 30 jours d’abstinence, la dépendance au tabac est bien moins forte et le fumeur a cinq fois plus de chances d’arrêter définitivement de fumer.

Plus d'informations sur la BPCO et le tabac dans notre article dédié.

Notre accompagnement psycho-social

Nous proposons, à tout moment de la prise en charge et quelle que soit votre maladie, une aide psychologique et/ou sociale, en fonction de vos besoins. Cet accompagnement est gratuit.

Notre psychologue a la possibilité d’intervenir directement à votre domicile ou dans les locaux où vous vous rendez. Suivant la demande, il peut également être amené à vous rediriger vers d’autres confrères.

Parlez-en à votre intervenant du domicile ou contactez-nous au 02 47 25 45 00.

Face à un changement de vie, lors d’un diagnostic d’une pathologie et de l’instauration d’un traitement, nous proposons des aides adaptées pour alléger les démarches du quotidien.

L’assistante sociale s’adresse à toutes les personnes malades et en situation complexe dont la prise en charge nous est confiée, ainsi qu’à leur entourage. Elle permet une assistance dans vos démarches financières, techniques ou humaines, pour vous aider à faire valoir vos droits et faciliter votre quotidien.

Parlez-en à votre intervenant du domicile ou contactez-nous au 02 47 25 45 00.

Oxygénothérapie et voyage 

Je suis sous oxygénothérapie, que faut-il prévoir avant de partir en vacances ?

Si vous êtes patient au sein de notre réseau de prestataires de santé à domicile : consultez en priorité votre médecin. 15 jours minimum avant votre départ, informez-nous de vos dates d’arrivée et de départ ainsi que de votre lieu de résidence afin que nous procédions à l'établissement des certificats permettant la mobilité de votre dispositif médical.

Vous voyagez en :

Interdiction de transporter une cuve d’oxygène liquide dans le véhicule. Seule la réserve portable est autorisée (à maintenir obligatoirement en position verticale et attachée). Prévoir 4h d’autonomie supplémentaire en cas d’embouteillage ou de panne

Tous types de concentrateur à oxygène sont autorisés. Branchez uniquement les dispositifs portables et transportables à l’allume cigare (avec le moteur allumé)

L’oxygène gazeux est autorisé à raison de 3 bouteilles de 0,5m3 (B2) ou 1m3 (B3) maximum recommandées. Si vous en utilisez en conduisant, fixez la bouteille avec la ceinture de sécurité. Sinon, fixez solidement vos bouteilles à l’horizontal dans votre coffre

Contactez la compagnie bien avant votre départ. 

Avant de réserver votre vol, signalez votre besoin en oxygène ou votre besoin d’assistance respiratoire, un imprimé spécifique vous sera remis dont une partie devra être remplie par votre médecin traitant. Ce formulaire peut être téléchargé directement sur le site de la compagnie aérienne ou en contactant la compagnie par téléphone.

N’oubliez pas de consulter la politique relative à l’oxygène médical de la compagnie aérienne.

Uniquement les dispositifs d’oxygène de déambulation sont autorisés.

Si vous souhaitez une aide spécifique en gare SNCF, pensez à le demander lors de la réservation des billets.

 

Adressez-vous à la compagnie maritime.

Les documents administratifs à emporter pendant votre séjour

  • Votre passeport et/ou Carte Nationale d’Identité et/ou Visa
  • Votre Carte Vitale ou Européenne d’Assurance Maladie
  • Votre ordonnance avec l’ensemble des traitements prescrits
  • Votre attestation de douane (nous en faire la demande minimum 15 jours avant votre date de départ)
  • Votre “Passeport Oxygénothérapie”, si vous êtes suivi par notre réseau

Le transport de réservoir mobile d’oxygène nécessite de respecter des consignes de sécurité très strictes.  Vous trouverez ci-dessous notre document relatif aux consignes de sécurité liées au transport de réservoir mobile d’oxygène par un patient ainsi que votre check-list voyage en pdf :