Aller au contenu principal

BPCO - Profitez du mois sans tabac pour arrêter définitivement !

La lutte contre le tabagisme est un enjeu majeur de santé publique. Avec plus de 25,5% de fumeurs en France en 2020 selon un sondage de Santé publique France de 2020 et plus de 75 000 décès dus au tabagisme, les politiques tentent par tous les moyens d’aider et d’accompagner leurs citoyens dans l'arrêt de la cigarette. Pour la 7eme édition du Mois sans Tabac, de nombreuses initiatives voient le jour partout en France. Et si c’était le moment d'arrêter ?

Le tabac et ses conséquences sur votre santé

Fumée, altération des voies respiratoires et BPCO 

La bronchopneumopathie chronique obstructive (BPCO) est une dégradation progressive des voies respiratoires. Les capacités respiratoires du patient se réduisent progressivement et son souffle s’amenuise au fur à mesure de la maladie. La BPCO est souvent la conséquence d’une exposition prolongée à des substances nocives, toxiques comme la fumée de cigarette et/ou à une inflammation chronique comme la bronchite chronique par exemple. 

Dans 80 %* des cas, le tabagisme est la principale cause d’apparition de la BPCO et 15% des fumeurs présentent un risque de développer une BPCO selon la Haute Autorité de Santé (HAS). 

Il existe donc un lien indiscutable entre fumée de cigarette inhalée et BPCO, mais par quel procédé se met-il en place ?  

Les bronches sont protégées par une muqueuse, elle-même formée de multiples cellules : les cellules ciliées permettent de chasser les impuretés comme la poussière, les microbes et tout organisme externe inspiré. Les cellules glandulaires, elles, ont pour rôle de les capturer. La fumée de cigarette compromet ce mécanisme et perturbe le nettoyage des impuretés en détruisant ce revêtement protecteur.

La fumée et ses irritants perturbent les cellules ciliées qui battent de manière désordonnée puis s’arrêtent de fonctionner. Tousser devient alors le seul moyen d’expectorer les impuretés pour le fumeur. Parallèlement à ce phénomène, la fumée provoque aussi une sécrétion surabondante de mucus, ces deux réactions ont pour conséquence l’obstruction des voies respiratoires par les sécrétions. 

Lorsque le patient à un stade très avancé de la BPCO, on parle alors d’insuffisance respiratoire, le traitement par oxygénothérapie long  terme est alors préconisé afin d’aider le patient à mieux respirer par un apport supplémentaire en oxygène. 

C’est à ce stade avancé que nous intervenons. 

Notre rôle de prestataire de santé à domicile dans le traitement de la BPCO 

L’oxygénothérapie long terme est utilisée pour les patients ayant une insuffisance respiratoire chronique en état clinique stable. Elle consiste à administrer au patient de l’oxygène par l’intermédiaire d’un dispositif médical pendant une durée supérieure ou égale à quinze heures par jour afin de réguler et d’apporter suffisamment d’oxygène dans le sang. 

En tant que Prestataire de Santé à Domicile, notre rôle est de vous accompagner dans le traitement d’oxygénothérapie long terme pour vous permettre de mieux vivre votre maladie au quotidien.

Nous installons le matériel à votre domicile, nous vous formons ainsi que votre entourage à son utilisation ainsi qu’aux consignes de sécurité, en particulier les risques d’incendie liés à l’usage du tabac. Nous organisons des visites de suivi chez vous et assurons un service d’astreinte téléphonique 24heures/jour et 7 jours/semaine. Pour une prise en charge globale, nos patients ont la possibilité d'être accompagnés par notre psychologue pour l’aider dans l’acceptation de la maladie ainsi que de notre assistante sociale pour accompagner le patient dans les démarches administratives et les aides financières possibles. Nous souhaitons également soutenir les aidants qui ont un rôle majeur dans l’acceptation de la maladie et le suivi à domicile, c’est pourquoi, nous leur proposons également une prise en charge psychologique et sociale.

Et si nous disions stop au tabac définitivement ?

Le mois sans tabac, qu’est ce que c’est ? 

Le mois sans tabac #Moi(s)SansTabac est une campagne nationale pour vous aider à l'arrêt définitif de la cigarette, à l’initiative de Santé publique France, du Ministère de la Santé et des Solidarités et en partenariat avec l’Assurance Maladie. Cette initiative a vu le jour en 2016 et fait de plus en plus d’adeptes ! Cette campagne est lancée tous les ans au mois de novembre et propose aux fumeurs de relever le défi d’un mois sans tabac, avec le soutien et les encouragements de tous les challengers pour rester motivés. Car, après 30 jours d’abstinence, la dépendance est bien moins forte et le fumeur a cinq fois plus de chances d’arrêter définitivement la cigarette. 

Le COVID et le tabac 

Les confinements consécutifs, le stress du COVID-19 ont eu un impact sur la consommation de tabac en France avec une hausse significative.

Plus de 94% des fumeurs interrogés avaient augmenté leur consommation de 5 cigarettes fumées par jour selon l’étude menée par CoviPrev, qui s’explique par la sédentarité, la solitude et le stress causé pendant cette période inédite. 

Les conséquences du COVID sont indéniables sur notre santé mentale. En effet, de nombreux patients COVID ont développé des troubles psychologiques. Pour en savoir plus sur ces troubles et leurs conséquences, vous pouvez consulter notre article : Comment faire face aux troubles psychologiques liés au COVID.

Si vous souhaitez arrêter la cigarette mais vous ne savez pas comment vous y prendre, inscrivez-vous à la campagne #MoisSansTabac et rendez-vous sur Tabac Info Service. Plus de 909 000 inscrits au #MoisSansTabac depuis 2016, et si vous étiez le prochain à relever le défi ?

*Selon le Programme régional de santé Nord-Pas-de-Calais : Programme d’actions sur les parcours des personnes atteintes de maladies chroniques l La BPCO - 2014

Crédits photographiques : Adobe Stock