Aller au contenu principal

L’activité physique, un traitement contre le diabète

Des chercheurs de l’INSERM (Institut national de la santé et de la recherche médicale) démontrent dans une étude, que l’activité physique est un traitement scientifiquement démontré face aux maladies chroniques et notamment le diabète avant même la prise en charge médicamenteuse. 

L’activité physique, un bénéfice scientifiquement prouvé pour les patients atteints de diabète

Les bienfaits de l’activité physique sur les différents types de diabète

Les chercheurs ont prouvé que l’activité physique avait de réels bénéfices sur les diabètes de type 1 et 2. 

Sur le diabète de type 2, les effets cités sont : 

  • une baisse de la mortalité, toute cause confondue,
  • une baisse de la mortalité cardio-vasculaire,
  • un meilleur contrôle de la glycémie,
  • un meilleur contrôle du poids,
  • une augmentation de la masse musculaire.

Sur le diabète de type 1, les effets favorables de l’activité physique sont : 

  • une meilleure capacité d’aérobie,
  • une amélioration du profil lipidique,
  • une baisse des besoins en insuline.

Les recommandations de l’INSERM pour adapter l’activité physique à chaque patient

Les recommandations qui découlent de l’étude menée par l’INSERM sont simples et faciles à mettre en place. Elles consistent en la prescription d’une activité physique à tous les patients atteints de diabète le plus tôt possible après le diagnostic et d’en faire une partie intégrante de son parcours de soin. 

Pour les patients atteints de diabète de type 2, il est recommandé de proposer et prescrire une activité physique avant toute prescription médicamenteuse. Pour ce qui est de la fréquence d’activité physique à réaliser, le groupe d’experts s’accordent sur un minimum de 3 fois par semaine afin d’avoir les effets escomptés.

Il est important de faire réaliser une activité physique régulière et personnalisée à chaque patient. D’une part, pour maintenir une motivation sur le long terme mais aussi pour permettre à chaque patient de réaliser une activité physique selon sa capacité physique. L’enjeu principal est donc, en tout premier lieu d’agir sur les déterminants socio-économiques et de créer des environnements favorables, d’adapter la pratique de l’état de santé du patient, ainsi qu’à son traitement, ses capacités physiques, ses risques médicaux et ses ressources psycho-sociales.

Les trois recommandations proposées par le groupe d’experts sont :

  • d’évaluer de manière systématique le niveau d’activité physique (AP) du patient par un entretien et/ou des tests simples afin d’évaluer sa capacité et sa tolérance à l’exercice pour pouvoir lui proposer un programme adapté à ses besoins et capacités physiques. 
  • d’individualiser la prescription de l’activité physique selon son intensité, sa fréquence, sa durée, selon les attentes du patients et ses envies
  • de proposer des programmes personnalisés à chaque patient en fonction de sa pathologie, son environnement pour lui permettre de maintenir cette activité physique sur le long terme.

Notre rôle de prestataire dans l'accompagnement des patients au quotidien

Un accompagnement thérapeutique et un soutien psychologique et social

Nos infirmières accompagnent les patients au quotidien dans leur traitement par pompe à insuline. Nous mettons à leur disposition des vidéos pour les aider à réaliser des exercices simples selon leurs capacités et leurs besoins.

Notre objectif est de les rendre autonomes dans leur traitement mais aussi de les suivre et de leur proposer des conseils personnalisés.

Nous leur proposons un soutien psychologique et social pour garantir d’une part leur motivation et celle de leurs proches, ainsi que leur capacité à accepter la maladie. Notre assistante sociale pourra également aider les patients à se mettre en relation avec des associations sportives pour pratiquer une activité physique qui leur convient afin qu’elle soit bénéfique pour leur santé, quel que soit leur âge.

La coordination avec les acteurs de santé

Nous sommes en lien étroit avec tous les acteurs de santé afin de faire état, d’une part, du suivi du traitement médical de chaque patient, mais aussi de leur quotidien en général. Nous communiquons avec toutes les parties prenantes du parcours de soin pour leur permettre de mieux vivre au quotidien avec leur diabète. 

Alors, lancez vous dans une activité physique ! 

Source : Chenu Catherine, Fleury Laurent, et le groupe de l'expertise collective de l'Inserm ; La Santé en action, 2021, n°. 456, p. 50-53  - Crédit photographique : Goffkein via Adobe Stock

Learn more about