Aller au contenu principal
Bonnes pratiques et conseils de vigilance

L'entretien de votre matériel

Bonnes pratiques et conseils de vigilance pour l'entretien de votre matériel

Nous sommes à vos côtés pour vous accompagner et vous guider au mieux dans vos démarches et votre quotidien. L'entretien de vos appareils est primordial pour votre hygiène, votre sécurité et surtout votre santé. Nous vous transmettons quelques astuces et recommandations afin que votre utilisation soit optimale.

Oxygénothérapie : l’entretien de vos équipements respiratoires

L'oxygénothérapie

Votre concentrateur à oxygène

  •  Vérifiez que la prise de courant soit conforme et en bon état. Suivant le modèle de concentrateur, une prise de terre sera nécessaire
  •  N’enfermez pas l’appareil dans un placard ou une armoire. Il a besoin de “respirer”, ne le couvrez pas et laissez les orifices d’entrée d’air bien dégagés
  • La pièce dans laquelle il se trouve doit être aérée et non humide (éviter la salle de bain)
  • Nettoyez une fois par semaine les filtres en mousse. Pour cela, dépoussiérez le filtre en le secouant ou l’aspirant, lavez-le à l’eau savonneuse puis rincez-le à l’eau claire
  • Assurez-vous qu’il soit bien sec avant de le remettre en place. Après avoir débranché l’appareil, vous pouvez passer un linge légèrement humide en surface afin de le nettoyer


Les réserves d’oxygène liquide

  • Assurez-vous que la pièce dans laquelle est stockée votre cuve est suffisamment aérée, et que celle-ci ne soit pas posée sur une moquette ou un parquet ciré. Votre intervenant a installé votre cuve afin de respecter les consignes de sécurité. Ne déplacez jamais votre cuve fixe
  • N’enfermez pas l’appareil dans un placard ou une armoire. Il a besoin de “respirer”, ne le couvrez pas et laissez les orifices d’entrée d’air bien dégagés
  • Si vous possédez un humidificateur, veillez à changer l’eau (eau du robinet ou une eau de source faiblement minéralisée type Volvic) et à le nettoyer
  • Un phénomène de givre peut se produire sous la coque supérieure du réservoir: ceci est normal. Un récupérateur de condensation récupère alors l’eau du givre quand il se réchauffera et fondra
  • Ce phénomène peut aussi se produire avec le portable. Vous pouvez passer un linge légèrement humide en surface afin de la nettoyer. Vous pouvez entendre une fuite d’oxygène gazeux près de la cuve malgré le débit à zéro : il s’agit de la soupape de sécurité qui régule la pression interne de la cuve. Ceci est tout à fait normal
  • Pour le transport du réservoir portable, notamment dans la voiture, veillez à ce que celui-ci soit bien calé verticalement (autour de l’appui tête du siège avec une sangle). Ne fumez pas dans le véhicule et aérez-le régulièrement


Les bouteilles d’oxygène gazeux

  • Assurez-vous que la pièce dans laquelle sont stockées les bouteilles est suffisamment aérée. Si vous possédez une bouteille de secours, assurez-vous de bien savoir l’utiliser de façon régulière
  • Lors du transport dans un véhicule, les bouteilles doivent être obligatoirement maintenues et fixées, elles ne doivent pas tomber ou rouler même lors d’un freinage brusque. Vérifiez avant de partir que le robinet des bouteilles soit en position fermée
  • Pour des questions de sécurité il faut prévoir avec soi le nombre de bouteilles nécessaires au trajet et prévoir 4 heures d’autonomie supplémentaire en cas d’imprévus, bouchons ou panne, etc

Oxygénothérapie : l'entretien de vos consommables

Tuyau d’oxygène, humidificateur, lunette nasale, masque à oxygène :

Le tuyau d’oxygène

Il sera changé tous les 6 mois. Il peut être nettoyé à l’eau savonneuse, attention de ne pas mettre d’eau dans la tubulure.

L’humidificateur

Veillez à changer l’eau tous les jours afin d’éviter les infections bactériennes et nettoyez le régulièrement. Pensez également à surveiller l’entartrage du barboteur dû au calcaire. Il peut être détartré avec du vinaigre d’alcool, pensez à bien rincer le dispositif.

La lunette nasale

Elle est à nettoyer tous les jours avec de l’eau savonneuse. Elle se change tous les 15 jours et doit être changée si elle devient dure et blessante. Veillez à bien respirer par le nez.

Le masque à oxygène

Sa fréquence de changement est variable mais il est impératif de le nettoyer régulièrement à l’eau savonneuse.

Equipement respiratoire : consignes à respecter en présence d’oxygène

Pour votre sécurité, l’utilisation d’oxygène nécessite de respecter certaines consignes strictes :

  • Une source d’oxygène doit être éloignée de plus de 3 mètres d’une flamme nue (cheminée, insert, gazinière…) et de plus de 1,5 mètres de toute source de chaleur (radiateur, téléviseur, sèche-cheveux, etc)
  • Ne pas fumer ou permettre que l’on fume / vapote dans la pièce où est stockée la source d’oxygène
  • Ne pas utiliser la source d’oxygène à proximité d’appareils produisant des étincelles
  • Ne pas graisser ni lubrifier la source d’oxygène. Ne mettez pas de corps gras sur votre visage (vaseline, crème hydratante ou autre). Vous pouvez cependant utiliser du sérum physiologique et de la pâte Eryplast en d’irritation
  • Ne pas utiliser de bombe aérosol (laque, désodorisant…) de solvant (essence, alcool) sur et à proximité de la source d’oxygène.
  • Assurez-vous que vos mains soient bien sèches si vous utilisez de l’eau de cologne ou une solution hydro alcoolique avant d’utiliser votre machine

Téléchargez les consignes de sécurité liées au transport de réservoir mobile d’oxygène

Equipement respiratoire : la ventilation non invasive (VNI)

Filtre machine, tuyau de ventilation, masque, humidificateur :

Le filtre machine

Pour dépoussiérer le filtre de la machine, vous pouvez le secouer une fois par semaine ou le placer devant l’orifice de l’aspirateur que vous aurez recouvert d’un bas avant d’aspirer. Si le filtre est en mousse, vous pouvez le passer sous l’eau et le laver une fois par mois.

Le tuyau de ventilation

Vous pouvez le nettoyer une fois par semaine et le laisser sécher pendu. Si des gouttes de condensation sont visibles dans le tuyau, laissez-le suspendu à nouveau plusieurs heures pour qu’il termine de sécher.

Le masque

Avant la première utilisation, lavez votre masque à l’eau savonneuse et rincez le à l’eau claire. Au quotidien, le masque et le harnais doivent être nettoyés toutes les semaines avec le même savon que vous utilisez pour vous laver. La bulle doit cependant être nettoyée tous les jours pour limiter les fuites. Au moment du séchage, ne laissez jamais votre masque sécher à l’air libre ou sur un radiateur au risque de développer des colonisations microbiennes et donc des problèmes cutanés. Ensuite, placer votre masque dans sa pochette s’il en a une ou placez le sur un gant de toilette. 

L'humidificateur

L’humidificateur se vide tous les matins et se remplit tous les soirs. Pour remplir le récipient, ce dernier doit être déconnecté puis utilisez par ordre de préférence:

  • L’eau du robinet bouillie et refroidie :  De l’eau minérale ou de source avec un “résidu sec” ou (“sels minéraux”) inférieur à 500mg/l
  • L’eau du robinet, filtrée dans une carafe filtrante : Ne dépassez jamais le repère de niveau maximum de remplissage

Equipement respiratoire : Pression Positive Continue

Suivez les mêmes conseils d’utilisation que la ventilation non invasive (VNI)

En cas de déplacement

Pour le transport, mettez la PPC dans sa sacoche. N’oubliez pas de vider l'humidificateur si vous en avez un . Si vous voyagez en avion, la PPC devra rester avec vous en bagage à main car les composants internes ne supportent pas les variations extrêmes de température. 

En cas de déplacement à l’étranger vous devrez fournir un certificat de douane, rédigé en français et en anglais, ce certificat vous sera fourni par nos services, pensez à le demander suffisamment à l’avance.

Comment installer le masque ?

Quel que soit le type de masque, le harnais doit le maintenir sans serrer trop fortement. Pour cela, vérifier avant chaque utilisation qu’il est en bon état et que les sangles ou élastiques sont correctement mis en place.

La nutrition entérale

Comment rincer votre sonde ou bouton ? Quelles sont les positions recommandées lors de l’alimentation ? Comment prendre vos médicaments ?

Comment rincer votre sonde ou bouton ?

Rincer systématiquement la sonde avec une seringue de 50 ml d’eau tiède avant et après la nutrition

Rincer une fois pas semaine avec une seringue de 50 ml d’eau gazeuse ou de cola : laisser agir 10 minutes puis rincer avec 50 ml d’eau claire

Pour les sondes transparentes : en cas de dépôts de restes d’alimentation sur les paroies, effectuer un mouvement de palper-rouler avec les doigts pour les décoller
 

Les positions recommandées lors de l’alimentation

Installez-vous en position assise ou semi assise, votre buste doit toujours être surélevé. Ne jamais passer la nutrition entérale en position allongée (sauf si sonde de jéjunostomie). Ne vous couchez pas à plat durant l'heure qui suit l’arrêt de votre nutrition.

Les positions recommandées :

  • Semi assise
  • Debout
  • Assise

Afin d’éviter un risque de reflux, il est préférable d’arrêter sa nutrition 30 minutes avant : 

  • Une séance de kinésithérapie
  • Une toilette au lit
  • Un transport

Comment prendre vos médicaments ?

Généralement, votre traitement peut être administré par la sonde.

Demandez conseil à votre médecin ou votre pharmacien pour adapter vos médicaments à votre nutrition entérale. Il vaut mieux privilégier les médicaments sous forme liquide ou effervescente. 

Si vous souhaitez néanmoins prendre des médicaments sous forme de comprimés, veillez à :

  • Bien les broyer
  • Les mélanger avec de l’eau
  • Les passer un à un
  • Rincer la sonde entre chaque utilisation avec 5 à 10 ml d’eau

 

Important, ne mélangez pas les médicaments avec les produits de nutrition.

 

L'insulinothérapie par pompe

Les précautions du quotidien et les sites d'interventions :

Les précautions du quotidien

Il faut au maximum éviter les chocs.Votre pompe est sensible aux ondes radios, pensez à la laisser au minimum à 15 cm du téléphone portable. Si vous êtes amené(e)s à passer une IRM, déconnectez-vous avant de passer l’examen.

Les sites d'interventions

Il est nécessaire de changer de site à chaque piqûre. Alterner les sites d’intervention permet de mieux prévenir le risque d’anomalies du tissu cutané dues à une saturation du site en insuline (lipodystrophies).